The Lair's Legacy

Hub de plusieurs RP
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chasseurs et Démons

Aller en bas 
AuteurMessage
Varegue

avatar

Messages : 303
Date d'inscription : 29/01/2018
Age : 18

MessageSujet: Chasseurs et Démons   Mar 17 Avr - 0:00

Juin 1467 voit le Japon exploser en une cinquantaine de mini-états déclarant la guerre à leurs voisins pour laisser enfin s'exprimer les féroces guerriers nippons et appuyer les vieilles revendications qui rendaient la paix fragile. Le conflit, qui à la base n'opposaient que les Yamana et les Hosokawa, escalada en l'entrée en guerre de grands noms : Hatakeyama, Shiba, Takeda, Uesugi, Osaki, Date ... Dans la brume que laissent derrière les champs de bataille, la populace épuisée par la tyrannie des Daïmios se soulève également sous la supervision des moines Ikko-Ikki sous le commandement de Rennyo, le prêtre-guerrier. Les enseignements de Bouddha, la puissance des Dieux Célestes, les serments d'allégeance et d'honneur, le Bushido, que des noms bafoués et oubliés au profit des effusions de sang. Tous ignorent qu'un vieux conflit bien plus important que ces pathétiques escarmouches était sur le point de s'embraser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Varegue

avatar

Messages : 303
Date d'inscription : 29/01/2018
Age : 18

MessageSujet: Re: Chasseurs et Démons   Mar 17 Avr - 0:39

雷 - Kagura Reikaban - - - 雷

Kyoto n'était guère loin. L'autrefois magnifique cité du Shogun était désormais livrée au carnage et à la folie des hommes, sa population la fuyait, ses maisons brûlaient et ses seigneurs se cachaient. Les gigantesques colonnes de fumées s'échappant étaient visibles de très loin, jusqu'à la demeure des Reikaban où s'était réfugiée Kagura. Depuis il balcon de sa chambre, en faisant du bout du doigt le contour de sa tasse en porcelaine déjà vide depuis un long moment, elle regardait pensive les géants gris s'envoler dans les cieux. Une méditation bien déprimante jusqu'à ce que du bruit se fasse entendre plus bas et qu'elle ne hausse la tête afin de voir ce qu'il s'y tramait.

La demeure des Reikaban s'était fortifiée et était bien gardée. Les conséquences de la situation de Kyoto étaient évidentes : pauvreté et famine s'abattait dans les terres alentours où la production de nourriture était très rapidement réservée aux dizaines de milliers d'hommes qui prenaient part aux combats urbains et les paysans se retrouvaient dépossédés de tout. Se forment alors de dangereuses troupes de bandits qui sévissent et pillent tout ce qu'ils trouvent dans leur rage face à l'injustice et à la faim qu'ils amènent eux mêmes à d'autres pauvres âmes. Ayant considéré le risque pour la vie de Kagura, un vieux capitaine qui servait autre fois les armées du Shogun rassembla une vingtaine de loyaux soldats et se mit au service de la jeune Reikaban. Ils n'étaient pas n'importe qui : tous avaient connu à un moment donné le commandement de Tetsuo Reikaban, tous avaient pris les armes à ses côtés, avaient saignés et avaient perdus des frères d'armes. Quand le brave général perdit mystérieusement la vie, leur loyauté vacilla et ils virent en la fille de leur défunt chef une opportunité de pouvoir continuer à servir son nom. Leur honneur le demandait.

Les bruits qu'elle entendait étaient les plaintes de deux des soldats. Le juin japonais était déjà terrible et emportait une chaleur étouffante, débarquant aussi rapidement que l'hiver était parti. Leurs gosiers étaient secs et leur devoir les assoiffaient. Sans perdre plus de temps, Kagura se leva et quitta sa chambre.

Accompagnée d'une servante, Kagura sorti dans la cour de son humble domaine qui s'était transformé en un quartier-général pour sa garde personnelle. La présence de ces hommes et des avant-postes qu'ils avaient établis autour du domaine rassuraient les paysans assujettis à la famille Reikaban qui continuaient à travailler de bon cœur, ce qui permettait ainsi de maintenir le ravitaillement en bois, en eau fraîche, en fruits et légumes et en poissons. Elle jugea que les soldats méritaient bien une récompense pour leurs services sous ce soleil de plomb, aussi vint-elle d'elle-même leur servir de quoi se rafraîchir. Avec une grande amphore remplie de Shochu bien frais dans les mains, sa servante tenant les verres, elle s'approcha des soldats réunis, et le capitaine se leva directement en la voyant arriver, l'acceuillant d'un geste de la tête.

- Ma Dame, vous n'aviez pas à prendre cette peine, vous auriez- ...

- Takauji.

Une évocation sec du nom du capitaine le fit taire. Étrangement, son visage contrastait énormément avec le ton employé, tant son sourire émerveillait son visage.

- Bien ma Dame ...

Le capitaine se rassit alors tandis que la plupart de ses hommes avaient déjà leurs verres. Kagura se mit à les servir, un par un, versant assez de cette boisson distillée pour remplir les verres de chacun. De l'expression de leurs visages, on pouvait deviner que ces hommes étaient aux anges. Une noble femme leur faisant l'honneur de leur servir de l'alcool avec un magnifique sourire. Hébétés et tout souriants, ils se tenaient assis, verres tendus, en lâchant des remerciements presque inaudibles tout en bénissant les Dieux de leur accorder un tel instant dans leurs vies de roturiers. Quant à Kagura, elle faisait simplement ce que son père lui avait enseigné et appliqué : elle gagnait le cœur des gens qui étaient à son service en effectuant un geste altruiste. L'esprit de Tetsuo résonnait plus à travers la vivacité de sa fille que la force de son exilé de fils.

- M'dame Reikaban, soyez-en sûre et certaine ! Même si les Hosokawa eux-mêmes viennent avec dix mille hommes, on les laissera pas vous toucher un seul cheveux ! s'écria un des ji-samurai faisant parti de la garde en levant le verre qu'il s'apprêtait à vider cul sec, tous comme le firent ses compagnons d'une manière à acquiescer avec ce qu'il venait d'être dit et faire serment.

- Merci beaucoup madame Reikaban !

- Vous devriez rentrer madame Reikaban, vous allez tâcher votre beau kimono ...

La dernière remarque lui délogea un petit rire avant qu'elle ne se retire après leur avoir souhaité un bon après-midi. La bande de guerriers était effectivement prête à passer le reste de l'après-midi à leur poste, la tête dans les nuages et leur esprit aux anges. Kagura raccompagna sa servante jusqu'aux cuisines où elle déposa la cruche de Shochu sur une table. Un bruit sourd se fit soudainement entendre ainsi que le cri de surprise de la servante qui venait, dans un geste d’étourderie, de faire tomber les verres non-utilisés qui se brisèrent au sol. Sans hésiter, Kagura se mit à l'aider à ramasser les morceaux en rassurant la pauvre femme qui ramassait les morceaux avec précaution, à l'instar de sa maîtresse. Quand elles eurent presque fini, la servante eut un regard horrifié en attrapant la main droite de Kagura.

- Ma Dame, vous vous êtes coupée !

Ébahie, Kagura regarda sa main sans bien comprendre. Elle n'avait rien senti et les morceaux de verre dans sa main avaient caché la vue du sang. Sans tarder, sa domestique la pressa de déposer les morceaux de verre sur un bord de table avant de l'emmener dans la pièce d'à côté, de nettoyer la petite blessure qui se révélait sur le long de l'intérieur de son majeur, qui fut ensuite pansé. La jeune fille laissa son doigt aux bons soins de sa servante tandis qu'un peu perdue, elle se reperdait dans ses pensées, de la même manière que les colonnes de fumées de Kyoto la plongèrent dans les profondeurs de son esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Varegue

avatar

Messages : 303
Date d'inscription : 29/01/2018
Age : 18

MessageSujet: Re: Chasseurs et Démons   Ven 13 Juil - 14:38

軍人 Harimitsu Akazawa - -   軍人

La dernière fois que le jeune Daimyo était passé à travers ce village, cela remontait à bien des années durant la période de sa douce jeunesse où il fut éduqué ici. Avec la guerre qui se déclarait et qui ravageait le Japon, mais aussi avec les conflits régionaux qui existaient bien avant, l'endroit lui était méconnaissable, mais en bien. Il y avait alors bien plus de maisons, de champs et aussi beaucoup de monde dans la grande allée principale qui menait, jonchée sur une colline, à la somptueuse demeure du clan Nadoza. Harimitsu, aux côtés de sa suite, s'était un peu attardé à la visite du village qu'il redécouvrait. Les bannières des Nadoza et des Akazawa y flottaient, et cette visite était une manière également de vérifier la loyauté de la population. La majorité des villageois le reconnurent, seuls les plus nouveaux ne furent pas de ce cas là, et ils baissèrent la tête à son passage en signe de respect. Harimitsu était connu pour être bienveillant envers son peuple. Il avait toutes les qualités qui faisait de lui un prince respecté et puissant, car il se reposait sur l'appui de la populace et non d'une poignée de nobles pour diriger ses terres. Ainsi, sa venue, déjà annoncée auparavant, fut accueillie avec bienséance.

Il fit le tour du village, entouré de sa garde et de quelques anciens qui prenaient le rôle de guides, passant à travers les maisons en construction qui signalaient l'arrivée de nouveaux venus, se rendant même au petit marché qui s'y était formé et qui ne manquait ni de monde ni d'étals. Il eut le droit un accueil particulier au petit dojo qui s'était formé dans le village qu'une école d'épéiste avait adopté comme quartier-général, où l'on lui fit plusieurs démonstrations de techniques au katana. Harimitsu ne vient pas les mains vides et offrit aux réserves du village une dizaine de grands ballots de riz ainsi que des tonneaux de saké. Une fois sa visite terminée, il fit ses adieux aux villageois avant de continuer son chemin vers la demeure des Nadoza où, quand il arriva, Kuro qui avait été chargé d'attendre son arrivée s'en alla quérir Amateratsu. Harimitsu attendit alors, bien patiemment, l'arrivée du maître des lieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Ancien
Admin
avatar

Messages : 281
Date d'inscription : 13/12/2017

MessageSujet: Re: Chasseurs et Démons   Ven 13 Juil - 17:52

Amateratsu Nadoza - Patriarche Nadoza - -

Descendant les marches de sa demeure dans son kimono noir et blanc, le visage froid et impassible du doyen du clan ne changea pas d'un poil à chaque marche. Le bruit de ses geta se faisant plus clair à chaque pas. Il n'était suivit de personne, les damoiselles de cours étant "occupée". Marchant lentement jusqu'à l'entrée il se planta devant le daimyo mais ne se prosterna pas ni ne pencha la tête, la soumission n'étant pas particulièrement "assimilé" pour le Roi de la Foudre, cependant il ne chercha pas a défier l'homme qui se présenta à lui.

Lorsque Akito passa à côté de tout le monde en en ayant rien à faire comme à son habitude avant de regagner ses quartiers. Amateratsu soupira et fixa le daimyo en plissant les yeux.

-Si tu viens pour ce que je pense Akazawa, tu peux faire demi-tour, nous ne sommes pas des guerriers et aucuns hommes ne peut te suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-lairs-legacy.forumactif.com
Varegue

avatar

Messages : 303
Date d'inscription : 29/01/2018
Age : 18

MessageSujet: Re: Chasseurs et Démons   Ven 13 Juil - 17:58

軍人 Harimitsu Akazawa - -   軍人

Harimitsu resta figé face au Nadoza, l'écoutant attentivement en lui laissant le temps de parler. Une fois qu'il eut finit son annonce, le Daimyo put commencer les formalités de politesse, lui et sa garde se mettant alors sur leurs deux genoux, posant leur main dessus avant d'incliner la tête et le haut du corps vers le bas.

- Je n'oserais point vous insulter en vous demandant une telle chose, Maître Nadoza.

Ils se relevèrent ensuite, et Harimitsu retira son casque.

- Le fait que moi et ma suite sommes venus en armure pourrait penser cela. Ce n'est point le cas. Nous sommes simplement en temps de guerre, et porter le Dou serait plus sage et avisé. Ceci n'est qu'une simple visite de courtoisie, et je souhaiterais vous demander l'hospitalité pour un court instant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Ancien
Admin
avatar

Messages : 281
Date d'inscription : 13/12/2017

MessageSujet: Re: Chasseurs et Démons   Ven 13 Juil - 18:05

Amateratsu Nadoza - Patriarche Nadoza - -

Restant impassible, la demeure Nadoza était déjà bien bondée à cause du Mariage de son fils.

-Les meilleurs quartiers sont alloués à ma famille, mon fils s'étant marié il y a peu la demeure est quelque peu... surchargée.

Pensant aux nombreux passage secret il pensa instinctivement au Dojo.

-Cependant je peux vous proposez de dormir dans le dojo, j'y ferais apporter de quoi passez une agréable nuit si jamais vous restez. Pour ce qui est du reste, le temple Nadoza est toujours ouvert à ses amis. Le repas se tiendra à sept heure et se termine à dix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-lairs-legacy.forumactif.com
Varegue

avatar

Messages : 303
Date d'inscription : 29/01/2018
Age : 18

MessageSujet: Re: Chasseurs et Démons   Ven 13 Juil - 18:30

軍人 Harimitsu Akazawa - -   軍人

- Fort bien. Je serai en mesure de guider les miens en votre demeure. Elle a l'air d'avoir connu quelques travaux mais ... elle semble correspondre globalement à mes souvenirs, fit-il avec un petit sourire.

Il fit un signe de la main, ses gardes s'écartant alors pour faire place à ses serviteurs en charge de porter ses bagages. Il n'y en avait pas énormément, le minimum, quelques futons, des vivres mais aussi des cadeaux qu'il comptait offrir au Nadoza lors de cette visite.

- Je m'excuse de m'imposer ainsi alors que vous semblez grandement occupé. Je sais avoir assez insisté pour organiser cette rencontre et vous l'avoir contraint à un moment coïncidant avec l'événement important qu'est le mariage de votre fils, mais je tenais sincèrement à l'organiser cela avant ... mon départ. Je vous remercie encore pour votre hospitalité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Varegue

avatar

Messages : 303
Date d'inscription : 29/01/2018
Age : 18

MessageSujet: Re: Chasseurs et Démons   Dim 15 Juil - 1:44

壱 Ichigo Kasai - Ichigo no Tsuki - -

La nuit s'abat toujours irrémédiablement sur le Monde, et même ce qu'on appelle le Pays du Soleil Levant n'est pas épargné. Lorsque l'astre solaire se réfugiait dans la terre, il est commun de voir parmi les Hommes une peur de l'obscurité, et ils se retranchent alors dans l'abri de leurs demeures. Mais il en existait encore dans les contrées nippones certains qui trouvaient dans la tombée de la nuit un réconfort et un zèle inégalable lorsque les rayons de la lune reflétaient sur eux. Un culte secret s'étendant sur plusieurs sanctuaires dissimulés à travers la terre de Yamato et patientant dans l'ombre, attendant inlassablement un signe, un mot ... une venue.

C'était une autre de ses nuits pour ce groupe d'acolytes réunis autour d'un autel, genoux au sol et mains levées vers le ciel, tous liés dans une prière silencieuse en l'honneur de la lune. Leur sanctuaire se trouvait caché dans les hauteurs d'une montagne, le plafond de ce temple caché étant en réalité le sommet de ce mont et dont l'ouverture était faite d'un cristal étrange qui faisait se disperser la lumière de la lune dans toute la grande pièce qui était alors aussi bien éclairée que de jour par d'étranges torches émettant une couleur bleuté qu'elles tenaient de ces rayonnements. Leur lueur faibli soudainement, et les flammes de certaines torches dansèrent dans un courant d'air qui éveilla la curiosité du maître des lieux. Il écarquilla les yeux avant de se lever, fixant l'autel en s'en approchant. Ses acolytes levèrent la tête, surpris de le voir agir ainsi, avant qu'une onde de choc ne les surprenne et en fasse tomber certains, sauf leur chef dont le visage se dota d'une expression de joie derrière un grand sourire carnassier.

- Que la Déesse me garde ...

Assis en tailleur, sa silhouette se distinguant lentement à travers la fumée qui se dissipait, Ichigo ouvrit les yeux lentement, se familiarisant avec cet endroit.

- Ichigo no Tsuki ... C'est un honneur ...

Ainsi, le plus haut gradé de l'assemblée d'acolytes releva sa capuche, dévoilant son crâne dégarni, son visage jonché de cicatrices et de déformations osseuses mais qui laissaient toujours bien visible son sourire de satisfaction. De sa petite taille, il n'eut pas grande peine à se mettre au sol, complètement prosterné face au shikigami et ses disciples firent alors de même.

- Shinriki ... Cela fait bien des siècles.

- Et sachez que je n'ai alors jamais cessé d'être un humble serviteur de notre grande déesse et que ma dévotion sans faille en sa personne m'a mené à travers les ères et m'a permis d'être aujourd'hui encore en vie pour la servir ... Votre venue nous comble de joie, à moi et aux autres personnes présentes ici, qui, je vous l'assure, sont également des serviteurs dévoués de la Lune.

Ichigo sonda la pièce de son regard inquisiteur, épiant chaque homme présent ici. Ils étaient environ une vingtaine. Tous étaient dans des vêtements de moines shintoïstes typiques, une méthode dont ils devaient se servir pour pouvoir continuer à se cacher et à se fondre parmi les autres. Il pouvait voir d'un simple regard que certains étaient d'assez récents "convertis" tandis que d'autre avaient beaucoup plus d'expérience et de vécu en tant que vassaux de Kaguya. Il lit cependant au coeur de chacun une réelle dévotion en sa maîtresse, malgré que leurs aspirations étaient toutes différentes. Quelque chose cependant semblait clocher, et le dérangea légèrement. Il s'en contenta alors, soufflant du nez avant d'arranger sa position et de s'asseoir d'une manière plus décontractée.

- Redresse-toi mon ami.

Le dénommé Shinriki releva alors son corps et s'assis alors en tailleur, face à Ichigo.

- J'ai de nombreuses questions, Shinriki. J'ai pu observé certains événements s'étant déroulés sur la terre de Jinmu mais beaucoup m'échappe et en particulier en ces temps troublés. Je requiers ta clairvoyance car j'ai tant de questions ... Les descendants de Suiko règnent-ils encore ? Que fait Kanemori ? Qu'en est-il des Aïnus ?

- Tu as de nombreuses questions et je vais te répondre du mieux que je peux. Nous vivons effectivement en des temps mitigés ... La dynastie de Yamato ne règne plus vraiment sur le Japon. Désormais, ce sont des seigneurs de guerre qui se livrent des conflits sans merci qui dirigent jalousement plusieurs parcelles du Soleil Levant. Il n'y a plus de réel ordre des choses, que de l'anarchie et du chaos. L'Empereur n'est qu'une figure symbolique.

- Je vois. Une bien triste destinée.

- Dans tout cela les Aïnus en on beaucoup pâti. Depuis déjà plusieurs siècles, les Japonais les ont repoussé d'Honshu et les ont confiné à Hokkaido où ils sont organisés en plusieurs petits royaumes n’interagissant que très peu avec le sud. Leurs nombres ont grandement diminué. Mais nous y avons un nombre important de frères, car je me suis moi-même chargé de répandre la parole de Kaguya. Ils seront également en mesure de répondre à ses exigences. Quant à Kanemori ... Je pensais que tu étais au courant. Cela fait bien longtemps qu'il est mort, tué avec ses disciples par des chasseurs du clan Konuma. Il aura servit notre maîtresse jusqu'au bout.

Ichigo ne répondit pas, se contenant d'hocher la tête en l'écoutant attentivement.

- Seigneur Ichigo ... Votre venue ... Votre venue signifie-t-elle que la Lune aura prochainement besoin de notre aide ? demanda Shinriki d'une voix pétillante d'excitation.

Le Kasai se leva de son emplacement, faisant quelques pas, passant à côté du nain pour marcher parmi les rangs de ses disciples. Il s'arrêta alors face à un sur lequel il jeta son regard, jaugeant sa puissance, avant de se retourner et de revenir près de l'autel pour repartir "inspecter" d"autres de ces hommes, sans rien dire alors que le grand-prêtre posa sa question.

- Quand les bénédictions de Kaguya vous atteindront, vous saurez que le moment est venu de prouver votre loyauté. Mais tu as de la clairvoyance, Shin'. Préparez-vous.

- Bien, seigneur Ichigo ...

Le shikigami hocha la tête avant qu'à nouveau, un vif courant d'air vint emplir la pièce, gênant temporairement les disciples qui virent à peine le Kasai disparaître dans un nuage de fumée. Shinriki resta droit, les yeux grands ouverts, avant de monter à son tour sur l'autel afin de gagner un peu de détail et de surplomber les fidèles qui se redressèrent.

- Vous êtes de la génération chanceuse qui aura l'opportunité de servir la Lune ! Rendez-vous en compte ! Une chance inouïe que des milliers avant vous ont attendu inlassablement ... Nous devons être prêts. Priez.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chasseurs et Démons   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chasseurs et Démons
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Chevaliers Gris-Peinture] ma mini-armée de chasseurs de démons
» Règles Chevaliers Gris et Chasseurs de démons
» Ouverture d'un café à Mons
» PROXY démons
» où habiter à mons?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Lair's Legacy :: Kunpu :: Le RP-
Sauter vers: