The Lair's Legacy

Hub de plusieurs RP
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chasseurs et Démons

Aller en bas 
AuteurMessage
Varegue

avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 29/01/2018
Age : 18

MessageSujet: Chasseurs et Démons   Mar 17 Avr - 0:00

Juin 1467 voit le Japon exploser en une cinquantaine de mini-états déclarant la guerre à leurs voisins pour laisser enfin s'exprimer les féroces guerriers nippons et appuyer les vieilles revendications qui rendaient la paix fragile. Le conflit, qui à la base n'opposaient que les Yamana et les Hosokawa, escalada en l'entrée en guerre de grands noms : Hatakeyama, Shiba, Takeda, Uesugi, Osaki, Date ... Dans la brume que laissent derrière les champs de bataille, la populace épuisée par la tyrannie des Daïmios se soulève également sous la supervision des moines Ikko-Ikki sous le commandement de Rennyo, le prêtre-guerrier. Les enseignements de Bouddha, la puissance des Dieux Célestes, les serments d'allégeance et d'honneur, le Bushido, que des noms bafoués et oubliés au profit des effusions de sang. Tous ignorent qu'un vieux conflit bien plus important que ces pathétiques escarmouches était sur le point de s'embraser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Varegue

avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 29/01/2018
Age : 18

MessageSujet: Re: Chasseurs et Démons   Mar 17 Avr - 0:39

雷 - Kagura Reikaban - - - 雷

Kyoto n'était guère loin. L'autrefois magnifique cité du Shogun était désormais livrée au carnage et à la folie des hommes, sa population la fuyait, ses maisons brûlaient et ses seigneurs se cachaient. Les gigantesques colonnes de fumées s'échappant étaient visibles de très loin, jusqu'à la demeure des Reikaban où s'était réfugiée Kagura. Depuis il balcon de sa chambre, en faisant du bout du doigt le contour de sa tasse en porcelaine déjà vide depuis un long moment, elle regardait pensive les géants gris s'envoler dans les cieux. Une méditation bien déprimante jusqu'à ce que du bruit se fasse entendre plus bas et qu'elle ne hausse la tête afin de voir ce qu'il s'y tramait.

La demeure des Reikaban s'était fortifiée et était bien gardée. Les conséquences de la situation de Kyoto étaient évidentes : pauvreté et famine s'abattait dans les terres alentours où la production de nourriture était très rapidement réservée aux dizaines de milliers d'hommes qui prenaient part aux combats urbains et les paysans se retrouvaient dépossédés de tout. Se forment alors de dangereuses troupes de bandits qui sévissent et pillent tout ce qu'ils trouvent dans leur rage face à l'injustice et à la faim qu'ils amènent eux mêmes à d'autres pauvres âmes. Ayant considéré le risque pour la vie de Kagura, un vieux capitaine qui servait autre fois les armées du Shogun rassembla une vingtaine de loyaux soldats et se mit au service de la jeune Reikaban. Ils n'étaient pas n'importe qui : tous avaient connu à un moment donné le commandement de Tetsuo Reikaban, tous avaient pris les armes à ses côtés, avaient saignés et avaient perdus des frères d'armes. Quand le brave général perdit mystérieusement la vie, leur loyauté vacilla et ils virent en la fille de leur défunt chef une opportunité de pouvoir continuer à servir son nom. Leur honneur le demandait.

Les bruits qu'elle entendait étaient les plaintes de deux des soldats. Le juin japonais était déjà terrible et emportait une chaleur étouffante, débarquant aussi rapidement que l'hiver était parti. Leurs gosiers étaient secs et leur devoir les assoiffaient. Sans perdre plus de temps, Kagura se leva et quitta sa chambre.

Accompagnée d'une servante, Kagura sorti dans la cour de son humble domaine qui s'était transformé en un quartier-général pour sa garde personnelle. La présence de ces hommes et des avant-postes qu'ils avaient établis autour du domaine rassuraient les paysans assujettis à la famille Reikaban qui continuaient à travailler de bon cœur, ce qui permettait ainsi de maintenir le ravitaillement en bois, en eau fraîche, en fruits et légumes et en poissons. Elle jugea que les soldats méritaient bien une récompense pour leurs services sous ce soleil de plomb, aussi vint-elle d'elle-même leur servir de quoi se rafraîchir. Avec une grande amphore remplie de Shochu bien frais dans les mains, sa servante tenant les verres, elle s'approcha des soldats réunis, et le capitaine se leva directement en la voyant arriver, l'acceuillant d'un geste de la tête.

- Ma Dame, vous n'aviez pas à prendre cette peine, vous auriez- ...

- Takauji.

Une évocation sec du nom du capitaine le fit taire. Étrangement, son visage contrastait énormément avec le ton employé, tant son sourire émerveillait son visage.

- Bien ma Dame ...

Le capitaine se rassit alors tandis que la plupart de ses hommes avaient déjà leurs verres. Kagura se mit à les servir, un par un, versant assez de cette boisson distillée pour remplir les verres de chacun. De l'expression de leurs visages, on pouvait deviner que ces hommes étaient aux anges. Une noble femme leur faisant l'honneur de leur servir de l'alcool avec un magnifique sourire. Hébétés et tout souriants, ils se tenaient assis, verres tendus, en lâchant des remerciements presque inaudibles tout en bénissant les Dieux de leur accorder un tel instant dans leurs vies de roturiers. Quant à Kagura, elle faisait simplement ce que son père lui avait enseigné et appliqué : elle gagnait le cœur des gens qui étaient à son service en effectuant un geste altruiste. L'esprit de Tetsuo résonnait plus à travers la vivacité de sa fille que la force de son exilé de fils.

- M'dame Reikaban, soyez-en sûre et certaine ! Même si les Hosokawa eux-mêmes viennent avec dix mille hommes, on les laissera pas vous toucher un seul cheveux ! s'écria un des ji-samurai faisant parti de la garde en levant le verre qu'il s'apprêtait à vider cul sec, tous comme le firent ses compagnons d'une manière à acquiescer avec ce qu'il venait d'être dit et faire serment.

- Merci beaucoup madame Reikaban !

- Vous devriez rentrer madame Reikaban, vous allez tâcher votre beau kimono ...

La dernière remarque lui délogea un petit rire avant qu'elle ne se retire après leur avoir souhaité un bon après-midi. La bande de guerriers était effectivement prête à passer le reste de l'après-midi à leur poste, la tête dans les nuages et leur esprit aux anges. Kagura raccompagna sa servante jusqu'aux cuisines où elle déposa la cruche de Shochu sur une table. Un bruit sourd se fit soudainement entendre ainsi que le cri de surprise de la servante qui venait, dans un geste d’étourderie, de faire tomber les verres non-utilisés qui se brisèrent au sol. Sans hésiter, Kagura se mit à l'aider à ramasser les morceaux en rassurant la pauvre femme qui ramassait les morceaux avec précaution, à l'instar de sa maîtresse. Quand elles eurent presque fini, la servante eut un regard horrifié en attrapant la main droite de Kagura.

- Ma Dame, vous vous êtes coupée !

Ébahie, Kagura regarda sa main sans bien comprendre. Elle n'avait rien senti et les morceaux de verre dans sa main avaient caché la vue du sang. Sans tarder, sa domestique la pressa de déposer les morceaux de verre sur un bord de table avant de l'emmener dans la pièce d'à côté, de nettoyer la petite blessure qui se révélait sur le long de l'intérieur de son majeur, qui fut ensuite pansé. La jeune fille laissa son doigt aux bons soins de sa servante tandis qu'un peu perdue, elle se reperdait dans ses pensées, de la même manière que les colonnes de fumées de Kyoto la plongèrent dans les profondeurs de son esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Chasseurs et Démons
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Chevaliers Gris-Peinture] ma mini-armée de chasseurs de démons
» Règles Chevaliers Gris et Chasseurs de démons
» Ouverture d'un café à Mons
» PROXY démons
» Les démons du chaos

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Lair's Legacy :: Kunpu :: Le RP-
Sauter vers: