The Lair's Legacy

Hub de plusieurs RP
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Etheria prologue, explication de l’Univers dans sa globalité

Aller en bas 
AuteurMessage
L'Ancien
Admin
avatar

Messages : 281
Date d'inscription : 13/12/2017

MessageSujet: Etheria prologue, explication de l’Univers dans sa globalité   Dim 25 Fév - 15:55

Etheria prologue, explication de l’Univers dans sa globalité
Chronologie commune aux races :
Ere Aneotique
Il y a de cela des millénaires dans le plan Astral d’Akvandir deux êtres inlassablement attiré l’un vers l’autre vivaient en une espèce d’harmonie et de symbiose. Ces deux êtres simplement appelé Mirillion et Shozath n’était ni plus ni moins que les incarnations de la Lumière et des Ténèbres. Mais les siècles de poursuite de Mirillion auprès de Shozath finirent par transformer sa nature bienveillante et un goût amer de vengeance finit par se développer en lui.  Son esprit alors altéré n’avait plus qu’un seul but, dévoré Shozath. Celle-ci par sa nature bienveillante décida de fuir plutôt que de combattre son amant. La fuite de Shozath libéra des énergies cosmiques qui tombèrent dans les tréfonds du plan Astral, cette énergie donna naissance après plusieurs millions d’années à un arbre gigantesque, un arbre dont les racines puisèrent à la source de la création, un lieu que même Shozath et Mirillion ignorèrent. L’arbre atteignit une taille si gigantesque que les deux êtres s’arrêtèrent pour l’observer. Shozath explora le haut tandis que Mirillion décida de descendre. Shozath découvrit que le feuillage de cet arbre n’était pas de simples  feuilles mais des mondes à part entière, des galaxies nouvelles à explorer, des plans totalement différent les uns des autres mais raccordé à une seule entité. Subjuguée par cette découverte elle entreprit d’explorer chacun de ces mondes et y découvrit une force qui remplit son cœur de joie, La Vie. Au départ il ne s’agissait que de végétaux doués d’une intelligence commune mais Shozath aimait regarder chaque monde se développer, certains était fait de roche, d’autres d’eau, certains était couvert de végétation.

Cependant, Mirillion arriva à la source de la Création et sa curiosité était plus un défaut qu’autre chose. Piqué par l’envie de savoir il chercha à corrompre cette source. Shozath avertit par l’Arbre nommé Avaroë , se rendit directement à son immortelle existence, Shozath fut submergée par la colère. De cette colère naquit un affrontement interminable entre les deux êtres. La source en proie à cette guerre funeste entre les deux êtres primordiaux fut lavée de la corruption mais subit chaque seconde les secousses de ce combat titanesques.

De cet affrontement naquit une nouvelle source de pouvoir, l’Arcane. Cette forme de pouvoir se mélangea à la Source de la Création et parcouru Avaroë dans tout son être. L’Arcane se déversa dans chaque branchage, chaque feuillage, chaque monde recevait un flot d’Arcane. Ce pouvoir commença à entrer dans ces petits mondes porteurs de vie et y resta endormie pendant des milliers d’années.

L’Affrontement Cataclysmique entre les deux êtres intemporels  fit naître une nouvelle forme de conscience. Les And’kra pour Mirillion et les And’Var pour Shozath.  Le premier né de Mirillion se nomma Ankton,  quant à celui de Shozath, il prit le nom d’Omnio. Ces deux nouveaux êtres regardèrent leurs parents se combattre avec une certaine tristesse dans le regard. Puis respectivement suivit par Okla, Nera et Vinsta du côté de Mirillion et par Visti, Syanor et Mothea pour Sozath, ces huit nouvelles consciences eurent une mission donné par Shozath elle-même : Celle d’apporté et de maintenir la vie en place dans les mondes d’Avaroë.

Omnio acquiesça et partit pour la canopée de l’Arbre cosmique. Ses frères et sœurs le suivirent et se répartirent la tâche. C’est alors qu’Omnio, en explorant le quatre-vingts dix-septième monde d’Avaroë tenta une expérience. La vie pullulait sur ce monde nommé Etheria, aussi décida-t-il de forger et modeler deux être relativement gigantesque pour surveiller ce monde.

Okro et Mjar.

Ces deux géants insufflèrent la vie et la protégèrent comme Omnio leur avait ordonné. Mais au fil des années, les espèces créées sur Etheria finirent par évoluer et certaines espèces devinrent agressives envers leurs bienfaiteurs. Okro fut pris de tourmente et de dépréssion tandis que Mjar lutta seul pour maintenir une paix inter-espèces. En vain…

Ere Astorique
Plongé dans sa dépression,  au sommet d’une montagne que l’on nommera par la suite le Vestige du Monde, Okro pleura et de ses larmes naquirent les océans et les mers, il ne comprenait pas pourquoi lui et son frère, pourtant si bienveillant envers ces créatures attirèrent leur colère. Mjar quant à lui leva une armée de la terre elle-même. Des géants de pierres et de roches qu’il appela Vorgar pour faire face aux plantes et animaux devenu ingérables.

Les végétaux s’adaptèrent et une espèce mi végétale, mi animale vit le jour. Les Korias.  Ces êtres possédaient une forme humanoïde (bien que le terme à l’époque n’existe pas) et couvert de ronces nouées entre elles et contrairement aux autres végétaux, chaque individu possédait une conscience et une intelligence propre. Au fil des affrontements entre Vorgar et Végétaux, les Korias furent les premiers (à l’exception d’Okro et Mjar) à découvrir et maitrisé l’Arcane enfouie dans leur être et dans les éléments. Ainsi ils décuplèrent la puissance de leur Dieu, une immense plante connu sous le nom de Végélisk.

Mjar voyant la tournure des évènements décida de sortir Okro de sa torpeur en se rendant sur sa montagne mais son vieil ami l’ignora, toujours perdu dans son désespoir.  Mjar décida alors de partir en guerre sans Okro et un affrontement titanesque eut  lieu entre lui et Végélisk qui dépassait largement la taille du Colosse. Ce fut finalement la plante déifiée qui finit au tapis au prix de lourdes pertes. Mjar perdit une grande partit de ses troupes qui formèrent les montagnes environnantes. Et choses surprenantes, les Vorgars défunts firent naître une autre espèce, plus petite mais mesurant tout de même dans la cinquantaine de mètre. Mjar les baptisa Tirians, cependant une chose étrange s’était produite. Ces êtres de pierres et de roches à la base était maintenant couvert de chair comme les animaux, curieux il regarda plus en détail et vit avec stupéfaction que ses fabuleuses créations avait dégénérée. Mjar  fou de rage contre ses créations comprit plus tard que c’était un sortilège lancé par les Korias visant à affaiblir l’armée imperturbable de Mjar.

Le Colosse mena une guerre sainte contre les végétaux jusqu’à ce qu’Okro, ayant pleuré plus de soixante-quinze mille années descendit de sa montagne et fut consterné par l’œuvre de son frère. Ainsi les deux se disputèrent et Mjar  fit comprendre à Okro que lui ne se morfondait pas, que lui seul était le plus à même de gouverner Etheria car il s’en était occupé pendant sa torpeur.

Une bataille commença entre les deux primordiaux sous l’œil perplexe des Korias et des Tirians. Mais Okro vainquit Mjar déjà affaiblit et d’un coup d’épée le fit s’effondrait Mjar et celui-ci périt sous la lame de son vieux frère.
Le cadavre de Mjar forma alors une séparation entre les Végétaux et les Tirians qui sera connu comme la Chaîne du Monde.
Le survivant regarda alors les deux espèces, et tenta de nouer une relation d’équilibre entre les deux peuples. Les Korias plutôt sceptiques acceptèrent et les Tirians commencèrent à vivre entre eux tout en respectant la nature. Au fil des ans Okro erra sur ce monde que Mjar avait détruit, cherchant à revitaliser les endroits dénaturé par la folie de son frère.
Ainsi naquit les fleuves, les forêts et les animaux qui peuplent Etheria, tout du moins les premiers êtres.

Des dizaines de milliers d’années plus tard, un nouveau mal apparu.  Un énorme monstre ailé et plein d’écaille. Une malformation du monde animal, il s’agissait d’un lézard ailé qui avait gouté à la source Arcanique de Mjar. Le lézard muta alors en obtenant la taille des Primordiaux. Okro en voyant cette nouvelle menace le combattit férocement pendant un siècle. Mais le pouvoir des deux étaient parfaitement équitable. Okro vit en ce lézard ailé la fureur de Mjar, comme un esprit vengeur, il le nomma Mjartalion en l’honneur de son défunt compagnon avant de le sceller à l’aide des Korias et des Tirians dans les profondeurs d’Etheria.

Fatigué par ce combat il découvrit avec stupeur que Mjartalion avait laissée des œufs derrière lui. Okro ne put se résoudre à les assassiner et préféra les emportait.  Attendant l’éclosion il fut surpris lorsque cet évènement arriva de découvrir un lézard ailé azuré, un doré, une émeraude, un rubis et un couleur ivoire.  Okro eut un léger sourire et les nomma « Dragons ».
Le temps passa et Okro apprit à ces Dragons toutes les qualités qu’ils devaient avoir pour éviter de réduire le monde à néant. Owa le dragon azuré,  Ostil le dragon émeraude,  Amoth le dragon doré, Eliaën le dragon rubis et Vastiax le dragon ivoire furent alors les premières espèces bienpensantes d’Etheria. Ainsi ils jurèrent de faire d’Etheria un monde où la vie régnerait  en maître.

Satisfait Okro veilla sur les activités et l’évolution des espèces de ce monde.

Cent mille ans plus tard les Tirians se firent la guerre et Okro en voyant cela désespéra, incapable de combattre les créations de son frère par respect pour lui il s’exila sur sa montagne et attendit la mort là-bas… Son cadavre est connu comme Le Désespoir Enfouie, se situant au sommet du Vestige du Monde. On raconte que des larmes continuent de couler de ses joues apportant la vie dans les océans et renouvelant un cycle sans fin.

Le Déclin
Les différents clans de Tirians entrèrent dans une guerre sanglante et terrible qui ravagea tout le Sud du royaume, deux grands clans furent les instigateurs de ce carnage qui signera le déclin de la civilisation Tirians. Le clan Ferroy et Mol’karoth rallièrent de plus petits clans à leur cause et le génocide de leur propre espèces débuta.

Omion Ferroy, grand tacticien  se présentait comme le roi des Tirians ce qui finalement ne plus pas à Jorvis Mol’karoth deuxième Tirian le plus influent de son espèce. La guerre dura un demi-siècle et emporta avec eux leurs civilisations ainsi que leurs monuments. Les squelettes de la plupart sont encore visibles, notamment sur les flancs des montagnes, eux même cadavres de Vorgars.

Un seul Tirian survécut dont le nom est encore inconnu mais l’on sait qu’il est le seul à avoir gravé pendant sa vie entière les évènements du Déclin de son peuple dans la Grotte des Souvenirs en Azurith actuel. Une immense fresque de granit contant le récit de cette funeste guerre génocidaire.

Ce Tirian a également passait sa vie à entretenir les monuments de sa civilisation comme la Tour d’Acre et le Phare Septentrional avant de s’éteindre dos à sa fresque.

Le Sud fut alors inhabité pendant un très long moment et les monuments Tirians furent submergés par la végétation qui reprenait ses droits.  Mais alors que les Korias vinrent s’enquirent des nouvelles de leurs vieux alliés, ceux-ci furent surpris de ne trouvait que des vestiges. Curieux ils étudièrent chaque endroit partant à la recherche d’un survivant, en vain. Le patriarche de l’époque Okeil trouva la Grotte des Souvenirs et décida de protéger l’endroit via un sort arcanique d’une rare puissance.

Une fois l’exploration terminée, Okeil rentra à Sylvaria, le pays des Korias. Là-bas il tenta de convaincre ses pairs de s’installer également dans le Sud. Il se heurta à un refus catégorique, les Korias n’étaient plus que les ombres d’eux-mêmes. La manipulation des arcanes les avait rendu terriblement puissant mais également terriblement faible au fil des âges. Leurs ronces nouées laissèrent place à de la peau et de la chair, leurs oreilles étaient devenue fines et pointues. Néanmoins  ils conservaient leur immortalité de végétaux autosuffisants.

A cause de cette nouvelle enveloppe ceux-ci durent s’adapter et se nourrir en conséquence, les rayons du soleil ne suffisant plus. Ils se mirent alors à chasser les animaux via un rituel spécifique visant à remercier laNature de leurs bienfaits. Les Korias décidèrent de prendre une nouvelle identité, désormais détaché de leurs ancêtres de par leur enveloppe et rites ils choisirent le nom d’El’Trael signifiant dans leur langue : Enfant des Ronces.

Pendant des décennies Okeil demanda d’envoyer des colons au Sud et son vœux fut exaucé le 0E142, lorsque le conseil des six Patriarches accepta d’envoyer un groupe de pionnier.  

La fission de l’Arcane.

Pendant ce temps, les Dragons, ignorant totalement volontairement le conflit Tirian décidèrent de parcourir Etheria dans sa globalité. Ainsi ils trouvèrent des îles inhabitées au large du continent principal, ils virent le bout du monde, le plus haut pic, les tréfonds les plus bas et malgré cela, une chose leur était encore inconnu.

L’Arcane.

Ce pouvoir immense qu’ils ressentaient et manipulait aisément sans savoir comment. Les cinq êtres se mirent à manipulait l’Arcane de plus en plus, chaque jour, cherchant à en déceler tous les mystères. Owa changea l’Arcane pour la transformer en magie de l’Eau et de la Glace que l’on nommera Hydrosophia. Ostil, le changea pour la magie de la Nature et de la Terre appelait Druidisme ou Geomancie, Amoth traça les lignes temporelles et la magie du sable devenant l’arcane temporel et Sablia, Eliaën y découvrit le feu et un secret encore plus grand, La Vie découvrant la pyromancie et la magie de Guérison. Tandis que Vastiax déchira la Lumière et les Ténèbres de l’Arcane.

Ces nouveaux pouvoirs découvert et plus complexe, plus esthétiques plus précis que la magie arcanique rendirent joyeux les Dragons qui décidèrent de suivre les lignes telluriques arcanique pour les briser en ces éléments qu’ils venaient de créer pour établir une harmonie élémentaire à travers le monde.

Les Korias furent le plus affectés par ce changement, eux qui manipulaient l’Arcane depuis des générations virent leur puissance réduite à néant par ces êtres qu’ils considéraient comme des divinités alors que ceux-ci prirent forme sous les traits El’Trael qu’ils jugèrent gracieux. Les Dragons leur offrirent la maitrise de la magie devenant ainsi des sorciers accomplis dans les différents arcanes excepté  celui temporel, jugé trop effrayant par Amoth. Ostil se rapprocha de cette ethnie, devenue les El’Trael et leur enseigna la magie de la Nature et de la Terre, ainsi naquit les premiers Druides, les protecteurs de la Nature. Satisfait, Ostil repartit dans les airs en souhaitant à ses élèves de rester dans le droit chemin…

Puis plus personne n’entendit parlait de ces êtres ailés formidables. Ils se désintéressèrent d’Etheria, ne vouant leur vie qu’à la recherche, au savoir, à l’expérimentation, à la science.  Leurs progénitures étaient spécialisées dans l’arcane que leur géniteur détenait. Ainsi les dragons azuré ne peuvent contrôler un autre élément que l’Hydrosophia et cela de même respectivement pour chaque Dragons.


Pacte Vlaar, El’Trael, Pygmjar.

Lorsque les premiers colons El’Trael furent envoyés par-delà la Chaîne du Monde, Okeil et son groupe découvrirent un nouveau peuple. Un peuple de géant mesurant les trois à quatre mètres voir six à sept mètres pour les plus grands,  devait pesait pas moins de deux tonnes et était vêtu de fourrure et de cuir. Ces géants se présentèrent aux El’Trael comme les Vlaars, un peuple pygmée des Tirians qui s’était exilé pour éviter l’annihilation. Okeil était plutôt méfiant aux premiers abords car lesVlaars possédait de nombreux attributs guerriers comme des crânes d’animaux sur leurs épaulières ou de lourdes haches et épées à deux mains. Il était même assez rare de voir un Vlaar avec une épée à une main et un bouclier.

Oktar Corne –de-fer, le chef des Vlaars de l’époque proposa à Okeil de lui servir de guide pour traverser les cols car les rumeurs affirmèrent avoir vu une nouvelle espèce par-delà la chaîne de montagne  qui était terriblement belliqueuse. Intrigué le nouvel Archidruide accepta l’aide des Vlaars et les deux peuples se lièrent d’amitié au fur et à mesure de leur périple.

Oktar expliqua à son nouvel ami que les Vlaars étaient incapable d’utiliser la magie comme lui et ses pairs pour des raisons qu’il ignorait. En fait, les Vlaars n’étaient même pas au courant que cela existait et préférèrent ne pas s’en soucier se sentant très bien comme un peuple guerrier. Okeil respecta humblement le choix de ces guerriers des montagnes.

Oktar raconta alors à Okteil comment son peuple survit dans les montagnes, à base de chasse et de culture d’un fruit qui ne pousse que dans les montagnes : le Grumidor. Le Grumidor est une espèce de pomme géante, dorée et excellemment calorique. Okteil comprit que les Vlaars ne se nourrissaient que principalement de fruits et que leur principal verger se trouvait à la capitale du Royaume Vlaar : Dor-Ahba, une cité enneigée située sur un plateau entre Sylvaria et le Sud.

Les colons et leurs gardes du corps voyagèrent pendant un mois avant de tomber sur une petite troupe de petits êtres, vraiment minuscule pour les Vlaars tandis qu’ils étaient à hauteur de genoux pour les El’Trael, les plus grand arrivant au niveau du ventre. Okeil et Oktar regardèrent ces nouveaux  personnages avec émerveillement. Jamais ils n’avaient croisé ou entendu parler d’être aussi petit et ils étaient au nombre de quatre. Petit, trapu et bourru, ils étaient vêtus de cottes de mailles ou d’armures de fer finement travaillé qui subjugua Oktar alors qu’Okeil trouvait cela d’un mauvais goût.

Finalement ils se présentèrent, visiblement amical sous le nom de Pygmjar et effectivement d’après les souvenirs qu’avait Okeil de Mjar ces petits êtres lui ressemblaient fortement, maniant des marteaux de guerres, des masses, des boucliers et des arbalètes. Le chef de la troupe était Bjorn Barbécailles et celui-ci implora les deux peuples de venir en aide aux Pygmjar et aux humains.

Okeil réfléchit un moment, les Humains ? Ce nom ne lui disait rien alors il demanda plus d’explication. Bjorn expliqua donc à Okeil et Oktar que lui et son peuple vivait en paix dans les entrailles de la Chaîne du Monde jusqu’au jour où arriva des démons, des humanoïdes bipèdes, possédant des pattes soit d’animaux, soit d’écailles, des mains et aux doigts griffus, un torse humain et un visage d’homme avec des cornes tout en possédant une queue semblable à celle de lézard cuirassé. Ces ennemis publics réduisirent en esclavage le peuple de Bjorn et leurs amis de toujours les Hommes.

L’Archidruide n’avait jamais rien entendu de tel mais ses rencontres lui prouvèrent qu’il ne pouvait pas considérer la chose comme anodine. Ainsi Bjorn Barbécailles annonça à Okeil que sa mission de colonisation était vouée à l’échec tant que ces êtres abjects étaient présents et que de toutes manières les Hommes peuplaient déjà l’endroit. Okeil voulut en apprendre plus sur l’Humanité, alors le Pygmjar expliqua à son nouvel ami que les Hommes n’était ni plus ni moins que l’espèce humanoïde entre les Vlaars et les Pygmjars et qu’il faisait la taille de l’El’Trael.
Ce fut un choix difficile pour l’Archidruide de renoncé à sa mission et de rebrousser chemin. Aussi il sentait qu’il devait venir en aide à Bjorn et ses potentiels nouveaux alliés. Autour d’un banquet offert par les Vlaars, l’Archidruide Okeil prit la parole pour le peuple El’Trael en acceptant la requête d’aide de Bjorn mais qu’il allait falloir attendre. Les Vlaars inquiets pour leur propre liberté décidèrent de se joindre aux pactes d’Alliance entre les races.

De fait, Okeil Branchépine, Bjorn Barbécaille et Oktar Corne-de-fer formèrent le premier pacte inter-espèce de la Nouvelle Etheria. Le plan de l’archidruide semblait parfait pour Bjorn et Oktar, celui-ci consistait à reprendre les mines des Pygmjars aux mains des monstruosités décrites par le nain. Pour cela il faudra que Bjorn réunisse assez de partisans à sa cause pour mener une insurrection interne. Pendant ce temps Oktar devra réunir un maximum de troupes et construire le long du col des feux d’alarmes qu’ils devront allumer pour prévenir Okeil et son peuple de faire marche vers les Mines d’Arbor, la principale entrée du réseau souterrain Pygmjar libre d’accès.

C’est ainsi que Bjorn Barbécailles partit pour sa patrie avec la ferme intention de réunir les esclaves Pygmjar sous une même bannière, la sienne. Oktar lui se dirigea vers Dor-Ahba pour  s’entretenir avec les Thanes et les convaincre. Okeil quant à lui… Devait devenir Roi des El’Trael pour que cette alliance fonctionne.

L’Avènement d’Okeil Branchépine, Le Thane des Thanes Oktar le Flambant et Bjorn Barbécailles l’Insurgé

Okeil Branchépine rentra donc de sa mission de colonisation bredouille mais avec de terribles nouvelles. Lorsque celui-ci revint en Sylvaria il fut accueilli par les autres Archidruides non pas en bien mais avec un air dédaigneux. Blanchépine avait failli à sa mission qu’il rabâchait sans cesse depuis des années. Et les nouvelles qu’il apporta lui valurent la destitution de son titre d’Archidruide. Okeil devint alors un paria, un personnage dont il fallait éviter de parler en public.

Cependant l’El’Trael n’en démordit pas et ceux l’ayant accompagné dans les cols savent qu’il était primordial d’aider ce personnage atypique chez les El’Trael. Ainsi par un habile stratagème, Okeil récupéra sa place au sein du Conclave des Archidruide et clama haut et fort que la paix n’était plus d’actualité tant que la menace du sud était présente. Encore une fois il fut victime de brimade incessante, cependant Blanchépine resta calme malgré qu’on le traite de va-t’en guerre. Se montrant de plus en plus insistant auprès de ses confrères, il commença à les agacer, toujours et encore plus. Aussi bien qu’Okeil demanda l’avis du peuple sylvain et contre toute attente, les El’trael suivirent la volonté de l’Archidruide Blanchépine ce qui déstabilisa le Conclave.

Dans un accord commun entre Okeil et les Archidruides, celui-ci fut couronné Roi des El’Trael, obtenant ainsi le droit de gouverner le peuple sylvain seul mais ayant le devoir de le protéger. La contrepartie fut que le Conclave ait le droit d’apposer son véto en cas de problèmes majeurs au sein de la civilisation sylvaine. Ainsi avec l’appui du peuple, Okeil fut couronné le 3ième solstice d’Itsvar et renommé « Thalassir ». Signifiant « Aube ». Ainsi, Thalassir Blanchépine devint le premier Roi El’Trael en  0E155.

Dans le même temps, Oktar Corne-de-fer revenu à Dor-Ahba convoqua les Thanes Vlaars. Tous se réunirent sous la demande du rouquin et au cours d’un fabuleux banquet, Oktar exposa les détails de cette réunion. D’abord raillé, la mine des Thanes s’assombrit petit à petit. Miros, le Thane des thanes de l’époque refusa d’envoyer  les Vlaars à la reconquête d’une terre qui n’était pas la leur même si ils gagnaient de nombreuses alliances à le faire, cela n’intéressait pas le Vlaar.

Oktar invoqua le Vlaaroskia, un combat rituel visant à laisser décider les dieux. Miros ne put refuser sous contrainte d’être vu comme un Vlaar sans honneur. Les deux Vlaars se firent alors face dans la salle de banquet et un très long duel s’engagea. C’est en une semaine que le combat se termina par la chute de Miros, à terre et sous la domination d’Oktar celui-ci l’implora de le tuer mais… Le rouquin avait d’autres projets, il lui tendit la main pour l’aider à se relever comme un frère d’arme aurait fait. Miros ébahit par l’honneur de Corne-de-fer renonça à son titre un peu à contrecœur mais il plaçait ses espoirs en ce nouveau chef de guerre. Oktar Corne-de-fer fut alors connu sous le nom d’Oktar le Flambant à cause de ses cheveux et sa barbe rousse.

Ainsi il mit des années à réunir toutes les troupes de guerres Vlaar et s’engagea vers La Croisée, là où il avait rendez-vous avec Thalassir et Bjorn.
Le pygmjar quant à lui, retourné dans ses mines sous le joug des démons commença à se créer un réseau de contact très dense.  Chaque groupe devait garder son existence secrète au point où aucun des autres groupes n'avait connaissance de celle-ci. Ainsi, Barbécailles s’assurait d’être d’une grande furtivité dans ses sabotages et la préparation de l’insurrection.  En l’espace d’une dizaine d’années,  sous les coups de ses geôliers il réussit à former une grande armée prête à se soulever lors de l’arrivée des El’trael et des Vlaars.

Satisfait, Bjorn s’enfuit avec ses deux camarades, Olfrik et Borïn, au cours d’un long périple, partant des Mines d’Arbor ils retrouvèrent La Croisée. Là-bas Bjorn fut émerveillé lorsque Thalassir et Oktar arrivèrent avec leurs armées respectives. La majestuosité des El’Trael dans leurs armures d’argent et la puissance brute qui se dégageait des Vlaars redonnèrent l’envie à Bjorn de se battre.

Bien décidé à libérer son peuple, l’Alliance se mit en route vers les Mines d’Arbor.

L’Assaut des Mines d’Arbor.

Bjorn expliqua que les Vlaars auraient un peu de mal à entrer dans les cavernes naines mais que cela était tout à fait possible. Aussi préconisa-t-il d’envoyer les bretteurs et mages el’traels avant les archers. Thalassir en tant qu’Archidruide devait donc être dans les premières lignes dans un endroit qu’il ne connaissait que grâce aux cartes apportées par le pygmjar. A contrecœur il se plia à la tactique de son petit allié.  Barbécaille dispersa rapidement les troupes el’traelles pour pénétrer plus aisément dans les mines  et de façon plus efficaces. Il existait cinq entrées, toutes gardées par une troupe de gardes de Démons. Ainsi fut répartis les troupes entre les cinq entrées et on sentait l’excitation de Bjorn, tenant son marteau de guerre avec rage.

Les préparatifs durèrent une bonne semaine, le temps d’installer chaque armée. Puis vint le moment tant attendu pour les pygmjars, les el’traels s’élancèrent comme le vent, s’engouffrant dans les cavités souterraines menant à la cité pygmjare. Thalassir était en première ligne, armé de son sceptre et de son cimeterre, vêtu de son armure couvert d’une peau de cerf et de feuillage. Lui et ses soldats coururent à en perdre haleine, armes au clair, lorsqu’ils débouchèrent dans les immenses salles souterraines ils tailladèrent d’une traite la garnison ennemie en place. La force de frappe avait été rapide et terriblement efficace. Branchépine jeta un regard dans ce lieu qu’il ne connaissait pas, d’immenses bâtisses taillées dans la montagne elle-même surplombant d’immenses lacs de lave répartis sur plusieurs niveaux. Dans une certaine mesure, l’archidruide trouva l’endroit assez spectaculaire malgré la chaleur étouffante qui y régnait.  On entendit alors le cliquetis des armes à différents niveaux de la forteresse ainsi que des cris de guerre. Alors que ses propres troupes prirent positions, il fut rejoint par Borïn et Erak, un Vlaar à la longue chevelure noire et portant une immense épée à deux mains. Le pygmjar donna des indications plus précises aux el’traels et vlaars qui rejoignaient petit à petit les rangs de la première entrée. Ainsi, la reconquête des mines continua, les captifs se soulevèrent au fur et à mesure, armés de pioches et d’autres outils de minages, certains avaient réussi à se procurer des marteaux ou des haches de qualité relativement discutable. Le bruit des combats s’entendait dans chaque partie du mont. Les puissants Vlaars balayaient d’un coup la plupart des ennemis tandis que les pygmjars se déchainaient sur eux après des années d’esclavage tandis que les el’traels firent danser leurs lames avec grâce et précision.

Submergées, les troupes démoniaques se retirèrent vers la salle du trône où siégeait l’Archonte Ezeriel tandis que d’autres fuirent par les entrées Sud de la cité. Les trois armées se réunirent au centre des Forges Magmatique qui constituaient l’épicentre de la cité. Là une chose surpris les vlaars et el’traels présent. Les bruits de marteaux, martelant les enclumes se firent entendre. Une espèce de mélodie se dégagea des fourneaux, on y voyait les pygmjars s’activaient à l’intérieur, forgeant le plus rapidement possible des armes et armures à la chaîne. Tout était parfaitement fluide ce qui impressionna les vlaars. Une légère chanson fut fredonnée par l’un d’eux et bientôt toute la cité pygmjare libérée entonna l’air.

« Roches du matin, acier du soir
Forge, forge
Dans les entrailles du monde,
Brûle, brûle
Par-delà le miroir
Chante, chante
Et que le tonnerre gronde. »

La production d’arme et d’armure se fit à une vitesse époustouflante et chaque armure étaient finement travaillée dans la mesure du possible. Les pygmjars s’équipèrent alors et se ruèrent vers la salle du trône, dernier bastion des esclavagistes. Au terme d’une longe et éprouvant bataille sur les marches du palais, Bjorn ordonna à ses amis de ne pas le suivre. Que seul un pygmjar devait vaincre Ezeriel, Okeil s’y opposa vivement tandis qu’Oktar acquiesça comprenant le message honorifique.

Ainsi Bjorn Barbécaille se lança à l’assaut de la salle du Trône, seul. Ezeriel trônait sur le siège taillé dans le roc,  et fut surpris de voir Bjorn seul. Soupirant il se leva. L’archonte faisait bien deux mètres, avait une longue queue cuirassé, une peau extrêmement pâle, des yeux jaunes, des cornes d’environ quarante-cinq centimètres et avait un corps assez musclé et de nombreuses marques noires sur le visage et le corps. Ses jambes de bouc quant à elles étaient bardés d’acier. Bjorn quant à lui ne mesurait qu’un mètre trente, vêtu d’une lourde cottes de mailles, d’une barbe bardées de fer et maniait un marteau à deux mains assez massif contrairement aux deux épées courbes d’Ezeriel.

Le combat s’engagea entre les deux antagonistes et pendant un très long moment Ezeriel était supérieur autant en vitesse qu’en force brute. Bjorn subit les coups avec ténacité et le destin décida qu’il serait le vainqueur. Lors d’un croisement de lame,  le pygmjar saisit son ennemi par le bras et asséna un violent coup de marteau dans son abdomen. Le démon tituba en arrière tandis que son assaillant sauta et asséna son marteau sur son crâne. Bjorn était animé par la rage de vaincre et l’envie de libérer son peuple, ainsi il sentit sa force décuplée. Ezeriel tomba au sol sous les coups de son adversaire.

Le pygmjar regarda l’ancien maître des lieux et l’envoya dans l’Ether d’un coup sur le crâne, le faisant exploser. Arbor était libérée.

L’Insurrection

Une fois Arbor  libérée,  Bjorn fut désigné comme grand leader des pygmjars à contrario de devenir Roi au vu des procédures terriblement longues. La reconquête d’Arbor n’était que le début, l’armée pygmjare prit le temps de se reconstruire  ainsi que reforger des armes et armures. Tout cela prit une dizaine de semaine. Thalassir  et Oktar attendirent donc la prochaine étape en garnison. Bjorn avait effectivement parlé d’un peuple qu’il nommait l «Les Hommes » qui subissait le joug des démons et ceux –ci intriguèrent particulièrement le Roi El’trael et sa curiosité aller être étanchée. Barbécailles demanda à ses alliés s’ils voulaient participer à la libération du peuple des Hommes et à mener une guerre ouverte contre ces créatures démoniaques visant à les chasser du continent. Oktar le Flamboyant se porta volontaire, pour lui si ils n’attaquaient pas, les forces alliés subiraient sans doute un violent revers, il fallait donc éviter cela à tout prix. Pour Thalassir c’était une autre raison qui l’animait, celle de rencontrer une nouvelle race. La décision fut donc prise rapidement et les forges naines redoublèrent d’effort pour pouvoir approvisionner les Hommes en arme une fois libéré.

De leurs côtés les Hommes, réduits en esclavage se regrouper de plus en plus en petit groupe visant à s’insurger. L’un d’eux, mené par Arngath se trouvait près d’Arbor. En effet les humains étaient destinés à tailler la pierre et miner pour ces engeances démoniaques qui leur servaient de geôliers. Arngath réussissait à faire passer des messages sous le nez des surveillants. Arriva alors le jour de l’offensive des pygmjars, des El’Trael et des Vlaars. Surgissant des rochers à quelques mètres au-dessus des esclaves. La surprise fut complète aussi bien pour les geôliers que les prisonniers. Arngath y vit là le salut de son espèce, nu comme un vers il se servit de ses chaînes pour marteler ses surveillant et les battre à mort, hurlant à ses co mpagnons de faire de même. Cet élan d’insurrection tapa dans l’œil des trois chefs du Pacte. Ainsi Thalassir, Oktar et Bjorn vinrent aux côtés d’Arngath. L’homme leur raconta tout ce qu’il savait sur les camps d’esclaves, les clans démoniaques et « La Cité aux Confins du Monde » qui était celle du Patriarche Ak-leroth, Seigneur des engeances.

Les pygmjars ravitaillèrent les affranchis en armes et armures comme il était convenu et la race humaine s’ajouta au Pacte. Arngath ajouta qu’il ne pouvait prétendre à l’autorité sur la totalité de son peuple et que pour cela il avait besoin de ses « généraux » en ralliant les autres camps d’esclaves. Jugeant que cela était nécessaire les peuples alliés se séparèrent donc pour libérer le plus d’Hommes possible. Cela prit des mois, et ayant repris une partie du territoire, de nombreuses forteresses virent le jour résistant aux assauts perpétuels des armées ennemies.

Arngath, alors secondé par Ostara, Bellia, Hector, Salim, Joaquim, Stanislas,  Leona, Cassiopée et Azur, fut désigné comme suprême leader des forces humaines. A l’aide des membres du Pacte ils reprirent peu à peu le continent aux mains des engeances démoniaques. Chaque général avait son approche du combat singulière ainsi qu’une arme et armure unique. Pour Arngath il s’agissait de frapper fort avec la volonté de survivre, portant une armure de plaque argenté et un casque ailé et se battait d’une épée à deux mains nommé « Croc ». Ostara était l’alter-ego féminin d’Arngath, étant son amante cela n’était guère surprenant, son unique but était d’anéantir et de prouver la supériorité humaine sur leurs anciens « maîtres » une forte aura guerrière s’émanait d’elle malgré son visage angélique et sa chevelure d’or, elle portait une armure écarlate et un diadème d’onyx et maniait une large épée à deux mains également, nommée « Catharsis ». Bellia était plus stratège que les autres, portant une armure de plate ivoire et armée d’une lance elle était avec Hector, les chefs de la cavalerie.

Salim, Joaquim et Stanislas étaient des fantassins purs mais avec un style de combat particulier. Salim utilisait deux épées courbées et préférait être rapide et mobile à l’instar de ses deux compères dans leur armure lourde qu’on surnommait « Les Tours ». Leona et Azur étaient les deux généraux défensifs du gratin s’occupant des manœuvres extrêmes et opérant en première ligne. Cassiopée était celle qui possédait une affinité arcanique plus développé que chez les autres, ainsi elle devint responsable de l’éducation des arcanes chez les plus doués.

Cependant Azur, neveu d’Arngath possédait sens de la justice plutôt plus aiguisé mais sa condescendance n’était pas en reste, prenant de haut tous les autres à l’exception de son oncle et son amante. Armé d’une épée « Oblitia » et d’un bouclier « Oscura » il revêtait une armure couleur acier et cyan. C’était un général controversé mais loyal envers le suprême leader, maisil n’hésitait pas à juger ses propres hommes, les condamnant à mort parfois.

La petite troupe devenue une armée titanesque prit alors d’assaut « La Cité aux Confins du Monde » et au prix de nombreuses pertes les dix généraux s’engouffrèrent dans le palais. Thalassir et les autres chefs s’occupant de tenir l’armée ennemie en respect alors que des navires semblaient s’enfuir vers une destination inconnue. Cet acte sera perçu comme « L’exil des Damnés ».

Le combat entre les généraux humains et Ak-leroth dura un long moment jusqu’à ce qu’une explosion retentit dans tout le royaume. Les survivants se rendirent alors compte qu’ils venaient d’obtenir leur liberté absolue.



L’ère contemporaine.

Une fois la victoire acquise, Arngath fut transcendait à l’état divin au même titre que ses généraux, ils se séparèrent à différents endroits, suivit par ceux qui croyaient le plus en eux. Ostara et Arngath fondèrent ainsi la ville d’Astropole avant de partirent vers les cieux. Laissant aux humains la paix qu’ils méritaient. Leona, Salim, Hector, Bellia fondèrent les prémices du royaume d’Axie. Cassiopée partit vers le désert avec ses mages fondant l’Académie d’Alaba.  Stanislas et Joaquim fondèrent les prémices de la République d’Elkio. Azur quant à lui décida de construire par-dessus la cité démoniaque ce qu’on appelle aujourd’hui « L’Empire d’azurith ».


Je précise que ceci est sous copyright, ce qui veut dire que vous ne pouvez pas me voler mon travail sous peine d'amende.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-lairs-legacy.forumactif.com
 
Etheria prologue, explication de l’Univers dans sa globalité
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dark Heresy - Un JdR dans l' univers de 40K
» Les Targaryen dans le JCE
» Quel est votre univers médiéval-fantastique préféré ?
» DVD et Livres dans l'univers du Mah-jong
» Le moon est dans Wakfu :p

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Lair's Legacy :: Etheria :: Le Lore-
Sauter vers: